FLM et UELFM, une même vision d’avenir?

ELFMP écusson

 Le mois dernier, à l’issue de l’élection de la nouvelle équipe dirigeante de la FLM à Antsirabe, le secrétaire général de l’UEFM, LUN Albert a eu l’occasion de rencontrer plusieurs personnalités de l’église grâce au concours efficace du pasteur Manoela Tiana Andriatsiafara qui l’a assisté au cours des différentes entrevues.

 Le lundi 19 septembre, le premier interlocuteur a été le pasteur Parosolo Mamy, fraîchement élu président du synode de Melaky (Maintirano), qui a assuré sa volonté de continuer à améliorer les relations déjà établies avec l’UELFM depuis ces trois dernières années. Un rendez-vous restant à déterminer a été convenu en vue d’une rencontre des responsables UELFM et du nouveau bureau qu’il préside.

 Le mercredi suivant, un rendez-vous avec le nouveau président de la FLM, le pasteur Rakotinirina David a pu être organisé.

 Un entretien édifiant et encourageant s’il en est et si l’on se réfère ne serait-ce qu’à la volonté affichée du président au fil de ses déclarations, de réhabiliter l’honorable institution religieuse dont il a désormais la charge, institution gangrenée depuis plusieurs années par l’ego démesuré et une soif du pouvoir d’une certaine frange de ministres du culte despotique avec le soutien de responsables extrémistes et illuminés prétendus « mifoha ».

 Le président David s’est notamment déclaré ouvert à tout dialogue susceptible d’apporter les réponses que requiert sa mission qui est aussi celle de ses collaborateurs du Bureau Central incluant une concertation avec l’UELFM.

 Quoi qu’il en soit, les consultations et échanges qui ont eu lieu ces dernières semaines avec d’autres responsables laïcs de la FLM à Antananarivo ont révélé que l’UELFM et sa vision de l’église dans sa mission d’évangélisation plus particulièrement outre-mer, suscitent un intérêt croissant auprès de bon nombres d’entre eux au point d’avouer leur ferme intention de participer à son action.

 Peut-on alors en déduire une probable collaboration entre les deux institutions?

 Rien n’est moins sûr tant il va falloir dans une telle entreprise, une bonne dose de témérité et surtout beaucoup de sagesse car les adversaires et les obstacles sont nombreux.

 Néanmoins, nombreux sont celles et ceux qui accompagnent et soutiennent d’ores et déjà résolument le président David dans sa démarche et à Dieu, tout est possible.

 Les prochains mois marqueront peut-être ce tournant décisif tant espéré par les bonnes volontés qui demeurent fort heureusement encore nombreuses au sein de la FLM, mais dans l’attente, quelle que soit l’évolution des choses, espérons plus que tout et prions que cette institution qui vient de vivre une période effroyable, saura le négocier pour se renouveler dans le fond comme dans la forme et opérer ainsi une transformation radicale afin de retrouver sa place qui est la sienne pour le salut des âmes, être une vraie lumière pour Madagascar et les malgaches avant tout mais aussi pour le monde.

 A Dieu seul soit la gloire.

Source : ELFM Paris